Superclub

Superclub

 

Né un vendredi soir dans un garage vers 19h30 de deux pères alcooliques… ah non ça c’est le bassiste. Superclub est né vers 20h alors, un peu après. Cédric, guitariste-garagiste (j’espère que c’est comme ça qu’on dit) a joué un La, et Geoffrey a dit : « C’est bon ça » et a écrit les 3 premiers morceaux du groupe. Puis Cédric a joué un autre La, et les morceaux se sont enchaînés. Mais à 2, et sans chanteur, ça ne faisait pas très sérieux. Alors, ils ont arpenté les couloirs du métro du monde entier de Charleroi pour trouver de vrais musiciens. Ah, et un chanteur aussi, sinon ça reste pas sérieux.

Un batteur surnommé Vincent , un percussionniste pour faire genre exotique, deux trompettistes qui jouent de la trompette et un chanteur avec des cheveux longs (ça, ça fait sérieux des cheveux longs pour faire de la musique). Et vu qu’il n’y a que 4 cordes et que donc c’est facile, c’est Geoffrey qui joue de la basse.

Comme ils aimaient bien Superman et que Bertrand aime bien des clubs de foot, ils ont choisi de s’appeler Superclub. Ça fait comme Superbus, ou Didier Super mais avec club à la fin.

Après un premier EP (The choice of your mom since 2009) en 2011 vendu à au moins 500 exemplaires à la famille, Superclub sort fin 2012 un deuxième EP (Mon petit pays) ! Bon, il y a des membres de la famille qui sont morts depuis donc il va falloir en vendre à des vrais gens cette fois. Deuxième EP donc, et deuxième clip dans la foulée.

Grâce à leurs contacts au sein de la mafia calabraise, ils sont parvenus à faire diffuser leurs premiers titres enregistrés sur 4 radios régionales belges de Wallonie francophone, et ça c’est bien.

Pour 2013, scènes prestigieuses et Johnny pour la première partie au stade de France … enfin, surtout s’il est mort, pour pouvoir faire un duo virtuel, parce qu’un duo virtuel ça fait sérieux.

 

 

Clip du groupe

 

 

Enregistrement Live

 

 

Audio

 

 

Programmer le groupe

 

Fiche technique   La fiche technique
Affiche générique   Affiche générique